Comment choisir ses palmes de natation ?

Avec des palmes de natation, la pratique du sport est plus intéressante. Certes, ces accessoires permettent d’avoir un fessier et des cuisses plus musclées. Le mouvement est accompagné par la hanche tandis que les genoux et les chevilles demeurent tendus. Les cuisses sont aussi impliquées dans le mouvement en question. Pour bien nager, comment choisir ses palmes de ce fait ?

Inspecter le chausson de la palme

Le chausson de la palme de natation est la partie de l’équipement dans lequel se glisse le pied du nageur. Il faut que ce chausson soit adapté au pied pour un maintien correct. Par ailleurs, cela permet d’effectuer des battements de jambes efficients. Il est vivement recommandé d’essayer les palmes avant de conclure sur l’achat. Si possible, autant les essayer tout en étant debout, ce qui permettra aussi de contrôler la tenue du pied.

Certaines boutiques proposent des palmes de natation chaussantes ajustées au pied. Ainsi, il n’y a pas lieu de les serrer. Par ailleurs, il est aussi possible de débusquer des palmes ajustables qui s’utilisent en plus d’un chausson néoprène. Pour le choix de la taille, il est préconisé de se tourner vers une pointure supérieure à la taille usuelle étant donné que les pieds tendent à gonfler lors de l’effort.

Miser sur la longueur des palmes

Pour activer le système cardio-vasculaire du nageur, la palme courte mesurant moins de 15 cm est préconisée. Certes, elle garantit une meilleure fréquence de battements. C’est une palme parfaite pour ceux qui débutent dans la natation étant donné que son mouvement s’approche de celui des jambes.

Ainsi, le nageur pourra rester concentré sur le haut de son corps. Avec une palme longue, il faudra fournir plus d’effort, car elle capte beaucoup plus d’eau. Cela contribue à solliciter les muscles du fessier, des cuisses et des jambes. Avec ces palmes de natation, la glisse est plus intense.

Palmes souples ou palmes profilées ?

Déjà, les palmes de natation profilées permettent de se muscler le fessier. Il est préconisé de se tourner vers un prototype semi-long mesurant 30 cm avec une voilure ajourée faite en polypropylène, ce qui permet de travailler de manière plus efficace. Pour effectuer un mouvement correct, il suffit de s’allonger sur le côté et de s’appuyer sur une planche grâce à une main. L’autre main sera placée le long du corps. Les battements tonifieront tous les abdos.

Les palmes souples pour leur part ont le mérite de solliciter les jambes et de faciliter le brassage de l’eau. Autant opter pour une voilure galbée, longue et nervurée.

Le foil en kitesurf : comment ça marche ?
En quoi consiste le kitesurf ?